Lapins sautillant et oeuvres d’art près du lac

Entre le musée d’art de Shimane et les berges du lac Shinji se trouvent de nombreuses oeuvres d’arts. En japonais, le mot « oeuvre d’art » se traduit par le mot français « objet » (オブジェ). Ces « objets », très esthétiques, et qui vont de petites statues à de véritables monuments, sont très appréciées par les promeneurs du lac.

Parmi les différentes oeuvres, la plus populaire est certainement celle de l’artiste Satoshi YABUUCHI (籔内佐斗司). Appelée « Shinji-ko Rabbits » (宍道湖うさぎ, Shinjiko Usagi), il s’agit de 12 lapins en bronze placés à la queue-leu-leu et donnant l’illusion d’un seul et unique lapin sautillant vers le lac.

Mais pourquoi ont-ils eu l’idée de mettre des lapins à cet endroit? Continuez donc à lire si vous voulez savoir. Suspense!

Lapins sautillant près du lac Shinji.

Lapins sautillant près du lac Shinji.

Shimane Art Museum, Matsue City, Lake Shinji, Chugoku, Japan - Shinjiko 12 rabbits

En y regardant de plus près, on s’aperçoit qu’il n’y a en fait que trois modèles de lapins : celui bondissant sur ses pattes arrières, celui atterrissant et le dernier, debout sur ses pattes.

Shinjiko rabbits and Shijimi clams

Allez savoir pourquoi, mais les visteurs aiment à déposer des coquilles de Shijimi au pied de ce lapin. Un porte-bonheur, peut-être ?

 Receiving good luck from Shinjiko rabbits.

Le dernier lapin est tellement kawaïï qu’il est difficile de ne pas le caresser.

 Resting on a rabbit.

Pratique. Et c’est toujours sympa d’apprécier une barbe-à-papa sur un bronze qui doit coûter une petite fortune.

Satoshi YABUUCHI, qui a créé ces lapins, est un artiste assez connu au Japon. Comme vous pouvez le constater sur ce site, ses bronzes se vendent assez chers. Il est notamment célèbre pour avoir créer la mascotte de la ville de Nara, Sento-kun, qui est l’une des plus médiatiques parmi la constellation des « Yuru-kyara » (ゆるキャラ), c’est-à-dire des mascottes dont sont si friands les Japonais.

Sento-kun, Nara City Mascot Character, by Satoshi YABUUCHI

Sento-kun

/Interlude/ Créé en 2010 pour célébrer les 1300 ans de la ville de Nara en tant que capitale impériale du Japon (790), le personnage de Sento-kun est caractéristique de beaucoup de mascottes réalisées par des collectivités territoriales. Pour info, la mascotte qui est considérée comme la plus populaire est le chat samouraï Hikonyan, créé pour le 400e anniversaire du château d’Hikone, dans la préfecture de Shiga. /Fin/

Mais pourquoi diable (donc) avoir choisi de mettre des lapins à cet endroit? Et bien on va vous le dire.

Le lapin est associé à diverses légendes japonaises, la plus connue étant celle voulant que la lune soit habitée par des lapins (Voir ce blog et celui-là pour plus d’infos). Vous le saviez peut-être déjà si vous êtes amateur de manga, comme Dragon Ball par exemple.

Mais ce n’est pas tout: si vous êtes également amateur de mythologie japonaise, vous avez certainement lu le Kojiki et vous savez que le lapin est aussi le messager des dieux et possède des dons de prédiction.

Quoi… !? Vous n’avez pas lu Kojiki !? OK, je vous explique.

Le Kojiki (古事記) est considéré comme le plus ancien livre du Japon. Il a été compilé en 712 et retrace l’histoire et la fondation mythologique du pays. Et bien sachez que la plupart des mythes relatés dans le Kojiki se déroulent içi, à Shimane, dans ce qui fut l’ancienne province d’Izumo [Voir l’article « Shimane, terre de légendes » (à venir)]. Parmi les nombreuses histoires racontés dans le Kojiki, l’une d’elle a pour personnage principal un lapin retrouvé blessé près de l’eau par le dieu Ôkuninushi, aujourd’hui célébré au grand sanctuaire d’Izumo Taisha, le plus grand sanctuaire du pays (et l’un des plus importants), situé tout près de Matsue.

Sanctuaire d'Izumo Taisha, Shimane - Statue Okuninushi et lapin, Kojiki

Okuninushi et le lapin blanc.

Ôkuninushi était le cadet de 80 frères. Un jour, ils décidèrent à l’unisson d’aller demander la main de la princesse Yagami, mais le pauvre Ôkuninushi fut chargé de transporter les affaires de tous ses frères. Laissé à la traîne, il rencontra sur une plage un lapin en piteux état. L’intrépide animal avait voulu quitter sa petite île en traversant la mer à dos de requins mais il fut blessé à son arrivée. Alors que ses malicieux frères n’avaient fait qu’empirer volontairement l’état du malheureux animal, Ôkuninushi lui professa au contraire le moyen de se guérir. Une fois rétabli, le lapin lui annonça que c’était de lui, et non de ses frères, que la princesse Yagami allait tomber amoureux, ce qu’elle fit au grand détriment des frères de Ôkuninushi. Ce célèbre passage du Kojiki est appelé « le lapin blanc du pays d’Inaba » (因幡の白兎, Inaba no Hakuto).

Tamatsukuri Onsen, Matsue - Okuninushi and rabbit, Kojiki piece of art by YABUUCHI Satoshi

Okuninushi et le lapin blanc – Satoshi Yabuuchi

Visitez le très intéressant site japanesemythology pour en apprendre plus sur Ôkuninushi et les différents épisodes mythologiques qui se déroulent dans Shimane. La préfecture de Shimane organise à propos la grande exposition JAPAN MYTH EXPO en 2012 pour célébrer les 1300 ans de la rédaction du Kojiki. Plus d’informations sur en.shinwahaku.jp.

Apprenez-en plus sur les légendes de Shimane dans notre article:
Shimane, terre de légendes

Pour revenir à nos lapins, sachez enfin que le travail de Yabuuchi est également visible à Tamatsukuri Onsen, village thermal situé dans le sud du lac Shinji : il s’y trouve toute une série de bronzes évoquant les principales légendes et personnages du Kojiki.

Outre les lapins, vous trouverez également à proximité du musée plusieurs « objets » particulièrement massifs, dont voici des photos:

Three big stones by Lake Shinji

Trois énormes pierres rectangulaires.

Shimane Art Museum, Matsue City, Lake Shinji - Kid playing on iron structure

Un enfant jouant sur, disons… une structure métallique funky.

Windy things by Lake Shinji

Quelque chose qui rappelle vaguement Footix.

Shimane Art Museum, Matsue City, Lake Shinji - Ricksaw

Vous verrez pas mal de pousse-pousse à Matsue.

Shimane Art Museum, Matsue City, Lake Shinji -  Bridge through erected stones

Certainement le plus grand monument situé près du lac Shinji.

Cette oeuvre est dédiée à l’écrivain Lafcadio Hearn, alias Koizumi Yakumo.

Sonoyama Shunji, Pesuke, Heita and Gatapishi

Statues de Heita et son chien Gatapishi  (Crédit photo: Jinjer Templer Photography)

Cette dernière oeuvre, intitulée Heita and Gatapishi (平太とガタピシ) et représentant deux personnages de Pesuke (ペエスケ) d’après Shunji SONOYAMA (園山俊二), est à mettre à part parmi les oeuvres du lac. Sonoyama est en effet originaire de Matsue et l’on retrouve ses personnages un peu partout à travers la ville. Sonoyama, qui est aujourd’hui décédé, a également couché sur papier les histoires liées à sa terre natale.

Shunji SONOYAMA 園山俊, artiste de Matsue, Shimane, Japon - Okuninushi

Un dessin de Shunji Sonoyama, dans lequel on reconnait Okuninushi, qui trimbale dans sa besace – entre autres – le lapin blanc, ainsi que le fondateur de Matsue, Yoshiharu Horio. A l’arrière-plan, le lac Shinji et l’île Yomegashima.

Matsue, Shimane, Japan - Lake Shinji, Yomegashima Island, Buddhist Statues

Tout près du Shimane Art Museum se trouve enfin deux statues bouddhiques, dressées sur le lac Shinji.

Matsue, Lake Shinji, Japan - Shimanekko

« I love Shimane », avec la mascotte de la préfecture : Shimanekko!

Shimane Prefecture, Chugoku District, Japan, Mascot Character- Shimanekko

« Je vous attend à Shimane (miaou) »

Shimanekko (しまねっこ), en tant que mascottte, est quand même plus sympa que Sento-kun et Hikonyan dont je vous parlais plus haut, non? Ce chat, vêtu à la manière d’un sanctuaire shintô (voir son toit et sa corde sacrée Shimenawa), symbolise à merveille la « province des dieux » qu’est Shimane. En japonais, neko veut dire « chat ». Et Shimanekko signifie « originaire de Shimane ».

En tout cas, les diverses oeuvres d’arts situées près du musée sont (dans l’ensemble) plutôt chouettes, non?

Lapins et coucher de soleil sur le lac Shinji

Coucher de soleil sur le lac Shinji vu depuis le musée, avec le bâteau Hakuchô qui est de sorti pour l’occasion.

 

Une réflexion sur “Lapins sautillant et oeuvres d’art près du lac

  1. Pingback: Un week-end au Tamatsukuri Onsen et à Izumo Taisha

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s